Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

NOTRE BLOG

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

Les statistiques générales de notre blog depuis sa création

Date de création :

30/12/2008

Pages vues :

137 596 (total)

Visites totales :

41 663

Journée record :

26/04/2010 (451 Pages vues)

Mois record :

01/2009 (4 982 Pages vues)

blog01

 

Provenances

 

Du 31/10/2012 au 29/11/2012

Provenances directes : 47% (1021)

Provenances externes : 24% (512)

Moteurs de recherche : 27% (596)

Partager cet article

Repost 0

Assemblée Générale

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

assemblee_Gen.jpg

 

Ce soir 30 Novembre assemblée générale du club.

 

Rendez-vous à 20h30 à la salle Ursule au FRET.

Vous êtes tous conviés venez muni de votre chéquier et de votre certificat médical d'aptitude aux sports.

 

velo_007.gif


 

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Le certificat médical

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Le Certificat Médical préalable à la pratique du sport

Stetoscope.jpg

 

Le Certificat Médical de non contre-indication à la pratique du sport est une obligation définie par la Loi Buffet du 23 Mars 1999. Tout pratiquant sportif doit présenter, pour obtenir une licence, un certificat médical annuel de non contre-indication à la pratique sportive délivré par son médecin.  

Le sportif n’a pas le droit de pratiquer une compétition s’il ne possède pas ce certificat. Par ailleurs, la non présentation du certificat peut avoir des conséquences administratives avec par exemple la perte du match ou de la rencontre. D’autre part, il ne faut pas oublier qu’en cas de non présentation de ce certificat, la licence n’est pas valable et vous risquez donc de ne pas être assuré en cas d’accident ou en cas de responsabilité civile si par malheur vous blessiez quelqu’un lors de la pratique sportive.

Quel examen pour quelle pratique ?

Votre médecin traitant, mais également un médecin spécialiste ou un médecin du sport, peut vous délivrer un certificat médical après un bilan dont il jugera seul le contenu. Généralement, votre médecin profite de cet examen pour réévaluer la validité des vaccins, surveiller votre alimentation et parler de votre hygiène de vie.

L’examen médical doit prendre en compte votre niveau de pratique, votre temps de pratique et votre âge. Le médecin reste seul juge pour effectuer les examens nécessaires, voire demander éventuellement des renseignements complémentaires et des examens supplémentaires avant de vous accorder l’autorisation de pratiquer un sport.

+ Le certificat médical préalable de non contre-indication à la pratique du sport (Pdf).

Pour la plupart des sports, votre médecin traitant est habilité à vous délivrer ce certificat médical annuel de non contre-indication à la pratique du sport. Toutefois, pour la pratique de sports à risque, tels que la plongée sous-marine, le parachutisme, la boxe, l’aéronautique, seul un médecin habilité est autorisé à signer le certificat médical. Votre club pourra vous fournir la liste des médecins habilités ou à défaut, vous pouvez vous renseigner auprès des ligues ou des fédérations sportives concernées.

La validité du certificat médical est de 1 an, ou dans certains cas, valable pour la durée de la saison sportive. Le médecin peut également signer directement sur la licence, si celle-ci possède un endroit spécialement réservé où pourra être identifié le nom de votre médecin et son numéro d’inscription à l’Ordre des Médecins.

Attention : certains sports, comme le Tennis, le Judo, le vélo etc., exigent désormais que l’intitulé de non contre-indication à la pratique de la compétition figure très clairement sur le certificat. Une simple autorisation à la pratique du sport ne serait alors pas valable pour prendre part à ces compétitions.

 

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Fléchage du circuit de Camaret

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Fléchage01

 

Une équipe du club en plein travail de changement des flèches sur le circuit de Camaret.

 

Voir photos

Appareil photo

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

VELO EN HIVER

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Bruno

Faire du vélo en plein hiver

Papier Journal ou veste thermique?

Par le passé, les cyclotouristes avaient trouvé la parade en glissant une feuille de journal sous le maillot. Très astucieux et efficace. Le papier journal est calorifuge, c'est à dire qu'il isole du froid et de l'humidité.
Ce temps semble révolu et les professionnels du vêtement sportif ont mis au point de nouvelles protections à base de microfibres. La structure micro-poreuse de la membrane assure au vêtement une plus grande respirabilité et protège efficacement des intempéries. Ce concept qui a maintenant fait ses preuves, isole parfaitement du vent tout en protégeant le pratiquant d'un éventuel refroidissement. De surcroît, le tissu évacue l'humidité du corps à l'extérieur, même lors d'efforts soutenus, en montée par exemple. 

Les fibres améliorent-elles le confort?

En une vingtaine d'années, le marché de "l'outdoor" a vécu sa révolution textile. Désormais, les vêtements assurent une protection tout en un. L'amélioration de leur conception autorise bien des aventures tant en plaine qu'en altitude. Certains parlent même de fibres intelligentes.
Qu'ils soient naturels (coton, laine, soie) ou synthétiques (polyester, acrylique, chlorofibre) ces vêtements semblent répondre aux désirs croissants et bien légitimes des pratiquants: confort légèreté technicité. Ainsi ils doivent avoir une double fonction: assurer la thermorégulation du corps en laissant respirer la peau et garantir la protection contre les agressions extérieures comme la pluie, le froid ou le vent. Ce dernier, lorsqu'il souffle de face à vélo cause des sensations désagréables car il agit directement sur la perception que l'on a de la température extérieure.

Les nouvelles protections sont-elles efficaces?

Aujourd'hui, le principe des trois couches superposées est une règle bien connue, acceptée et utilisée. La première couche où l'on compte le maillot de corps, les sous vêtements, les chaussettes, soit tout ce qui est au

Maillot-copie-1.jpg

contact de la peau doit permettre l'évacuation de la transpiration sans la retenir. Elle doit sécher rapidement pour ne pas refroidir le corps après l'effort. Donc pas de coton! 

La seconde couche, intermédiaire (ex maillot cycliste à manches longues) 

Maillot ML doit conserver la chaleur tout en étant "respirante". La troisième couche quant à elle (veste coupe vent type Windstopper ou imperméable type Goretex) protège de tous les intempéries et permet d'évacuer la

 Vest_Iso.jpg

transpiration.

Faut-il protèger les extrémités?

Le plus important reste la protection des extrémités corporelles: la tête, les doigts, les orteils. Une grande déperdition de chaleur se produit à ces trois niveaux. Pensez au bonnet ou à la cagoule glissée sous le casque. Des gants 

Gants_S.jpg

longs avec  une première paire de sous-gants de soie constituent une bonne solution. Enfin, outre les chaussettes en laine ou coolmax, n'hésitez pas à enfiler des couvre-chaussures en néoprène ou en Windstopper, efficace contre 

Mains_Pieds.jpg

le froid et l'humidité.

Cinq bonus pour rouler l'hiver

- Echauffer la musculature: avant le départ, échauffez vos muscles pendant trois à cinq minutes environ en sautillant sur place, en effectuant des flexions de jambes et des mouvements de bras. Ne jamais commencer à rouler avec des muscles froids;
- S'habituer au froid: qui ne veut pas renoncer aux sorties hivernales doit les rendre plus courtes et régulières. La bonne condition physique générale en dépend;
- Activer la circulation: avoir le réflexe de contracter et de relâcher fréquemment les doigts et les orteils pour éviter l'onglée. Attention aux élastiques aux poignets et aux chevilles qui peuvent couper la circulation sanguine;
- Se vêtir correctement: adoptez le principe des 3 couches superposées. Les vêtements utilisés doivent permettre d'évacuer la transpiration tout en réalisant une barrière contre le froid. Pensez à bien protéger les extrémités du corps;
- Adapter l'alimentation: l'hiver, on consomme plus d'énergie : n'oubliez pas votre alimentation d'appoint (barres de céréales, pâtes d'amande, fruits secs ou gâteaux secs). Optez pour un bidon thermos qui permet de garder une boisson chaude ou tiède au cours de la sortie! 

Neige

Bon là c’est un peu excessif comme temps

Bon roulage hivernal a tous.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Visite médicale

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Sport : ne prenez la visite d’aptitude à la légère

Doct.jpg

« La visite d’aptitude du sportif, c’est du sérieux » nous explique le Dr Alain Simon, médecin du sport à Paris. « Elle doit surtout, être l’occasion d’un véritable inventaire de santé ». Et lorsqu’il est fait selon les règles de l’art, cet examen va bien au-delà d’un bilan cardiologique et d’une anamnèse, cette démarche fondée sur un interrogatoire approfondi visant à connaître les antécédents médicaux.

Vous souhaitez vous inscrire dans un club de handball ou de tennis, ou participer à votre premier semi-marathon ? Depuis la Loi Buffet de 1999, la délivrance d’un certificat de non contre-indication (CNCI) au sport est obligatoire. Valable un an, il doit vous prémunir contre toute pratique risquée.

Spécialiste en médecine physique et réadaptation, le Dr Alain Simon insiste sur l’importance de cette visite d’aptitude du sportif. Elle sera d’ailleurs l’objet de toute une conférence lors des prochaines Journées internationales de Médecine du Sport (JIMS). Organisé tous les deux ans, cet événement permet une mise au point des connaissances en cardiologie, en traumatologie et en fait, dans tous les domaines corrélés à la santé et au sport. Cette année, sa dixième édition se déroulera à l’Ile Maurice du 18 au 24 novembre. Des médecins du sport mais aussi des sportifs de haut niveau, y partageront leur expérience.

L’importance de l’interrogatoire. « Qu’il s’agisse des enfants ou des adultes, la visite débute toujours par un interrogatoire approfondi », rappelle le Dr Simon. « Non seulement le patient doit faire part de ses antécédents médicaux (opérations, traitements…) mais aussi de tout ce qu’il ressent, même ce qui lui semble anodin ». Comme des palpitations de temps en temps, lorsqu’il marche ou même sur son canapé…

Incontournable, l’examen cardiologique. « Il permet notamment de mettre en évidence un souffle au cœur qui serait passé inaperçu », poursuit le médecin. Il est souvent basé sur le test de Ruffier-Dickson, qui s’appuie sur des mesures du pouls et de la tension après 30 flexions. « Il est infaillible pour évaluer l’adaptation du cœur à un effort banal ». Ensuite selon les cas, « ce bilan cardiologique peut donner lieu à des examens complémentaires comme un bilan sanguin voire une épreuve d’effort. »

« Ouvrez la bouche… » Outre ces « classiques » de la visite médicale, le Dr Simon insiste sur des points souvent passés au second plan : « ce rendez-vous est aussi l’occasion de dresser un état des lieux des vaccins, et de savoir si le patient est bien à jour. Mais aussi de réaliser un examen de la cavité buccale, à la recherche de caries ». Au même titre que les affections parodontales, elles risquent en effet de provoquer des douleurs et des infections potentiellement graves. C’est pourquoi, il est recommandé de rendre visite à son dentiste une fois par an.

Cette visite d’aptitude est donc loin d’être une formalité. « Elle ne doit pas être prise à la légère, surtout si l’on reprend une activité physique après plusieurs années de sédentarité », répète le Dr Simon. « N’oublions pas que 365 sportifs amateurs décèdent chaque année de mort subite, sur un terrain de sport… », conclut-il.

Source : Interview du Dr Alain Simon, 14 septembre 2012

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Photos 2011

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

dessin_col.jpg

Remise à jour des photos de 2011

Appareil photo

Partager cet article

Repost 0

Je mouline

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

velo_007.gif

 

Je mouline l'hiver mais pourquoi?

En pratiquant le cyclisme en groupe, on vous préconise toujours de mouliner l'hiver mais on ne vous explique jamais pourquoi. Ainsi, certains respectent ce conseil mais d'autres n'en tiennent pas toujours compte. J'ai consulté ma bible sur le sujet et je vais donc tenter de vous fournir une explication rapide, simple et imagée (utilisation minimale des termes de médecine) qui vous permettra peut-être de respecter cette recommandation :

  • 1 / Sachez que plus le cycliste consomme d'oxygène et plus il est performant.
  • 2/ Cet oxygène est capté au niveau des alvéoles pulmonaires et transféré dans le sang. Ainsi, le sang oxygéné est véhiculé dans tout le corps (dont les muscles- partie que nous intéressent) par des tuyaux plus ou moins gros (capillaires).
  • 3/ Le fait de mouliner (meilleure circulation sanguine) permet d'ouvrir de nouveaux tuyaux (plus petits) et d'en créer d'autres autour de vos muscles.
  • 4/ Au résultat, en ayant tous les tuyaux ouverts et créer plus de tuyaux pendant l'hiver, vous pourrez pendant la saison mieux capter l'oxygène et permettre au sang de mieux circuler dans votre corps. En ne moulinant pas, vous ne pourrez pas créer ce processus, vous aurez donc moins de vaisseaux ouverts donc moins de possibilité d'apporter de l'oxygène à votre organisme. Par ailleurs, plus vos capillaires s'ouvriront et plus votre débit sanguin augmentera (monter plus haut en pulsations).
  • 5/ Le phénomène est valable pour l'échauffement : pas d'échauffement = ouverture limitée de vos tuyaux = manque d'oxygène à la première côte = on reste coincé.
  • Si vous n'êtes pas convaincu, partez de chez vous à fond sans échauffement et réaliser un petit circuit d'une trentaine de kilomètres en prenant votre temps. Le refaire 3 jours après dans les mêmes conditions météo, vous remarquerez qu'avec un bon échauffement, vous aurez gagné quelques minutes (faut-il encore que vous ayez bien récupéré car après cet exercice, les crampes sont assurées).
  • PS : Si vous avez compris cette petite démo, vous moulinerez plus volontiers et mangerez des aliments riches en fer car pour rappel, le fer permet un meilleur transport de l'oxygène

  • >LE CONSEIL DU JOUR : Attention, les temps ont changé. le cyclisme moderne conseille aussi un travail en force en hiver mais il doit être pratiqué de temps à autre en milieu de séance par exemple.

BONNE MOULINETTE A TOUS !!!

Publié dans Technique du cycliste

Partager cet article

Repost 0

Nouveau lien

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Tourisme en Presqu'ile de Crozon

Crozon.jpg

Voir ce nouveau site dans nos liens


Partager cet article

Repost 0