Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En attendant le Tour, la caravane passe ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

La prise en charge de tous les frais des 5 équipes nationales
implique la recherche de nouvelles sources de profit.
Depuis quelques années,
de nombreuses entreprises sont intéressées par l'énorme impact populaire du Tour.

Le 1er pas est franchi par Paul Thévenin, chef de publicité des chocolats Meunier.
Il met un camion devant la course et fait distribuer au public cinq cent mille bonnets frappés au nom de sa marque, ainsi que plusieurs tonne de chocolat.

Il offre une prime de 5 000 francs au sommet de chaque col.
Sur le parcours, des populations entières mangent du chocolat Meunier et portent le bonnet. Le succès de cette initiative est tel que l'année suivant, Henir Desgrange décide d'organiser officiellement une caravane publicitaire

 

La caravane publicitaire d'aujourd'hui en chiffres

       Un défilé de 20 kilomètres de long

       160 véhicules animés et décorés

       600 caravaniers

       33 marques représentées

       16 millions de cadeaux distribués

       45 minutes de spectacle continu

       12 gardes républicains

       4 motards régulateurs3 voitures médicales

       200 000 € à 500 000 € d’investissement pour un annonceur

 

 



Publié dans Histoire du cyclisme

Partager cet article

Repost 0

29 juin 1913

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

Pour sa 1ère décennie, le bilan du Tour de France est extrêmement flatteur.


De plus en plus en populaire, il est d'ores et déja "la plus grande course du monde", celle que les coureurs tiennent, avant toues les autres, à accrocher à leur palmarès.


L'augmentation des ventes du quotidien L'auto est la manifestation éloquente de ce succès.En 10 ans, son tirage a été quasiment multiplié par 4.

 

Les problèmes d'organisation qu'ont connus les 1ères éditions disparaissent petit à petit.

Mais Henri Desgranges sait qu'il faut toujours innover.

Cette année, il introduit 2 nouveautés importantes.
Le parcours est inversé. Les coureurs franchiront d'abord les Pyrénées avant de rejoindre Paris en passant par les Alpes.

Il rennonce ensuite au classement par points, pour revenir au classement par addition des temps.

 

Carte du Tour de France 1913


Publié dans Histoire du cyclisme

Partager cet article

Repost 0

Lors de grosses chaleur, l'hydration est primordial !

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon


L'hydratation est un facteur de performance qu'il ne faut surtout pas négliger, et ceci d'autant plus chez le sportif. Trop souvent le sportif attend d'avoir soif pour boire. Il ingère alors de grosses quantités de liquide qui peuvent alors provoquer divers gênes : ballonnements gastriques, réduction de l'amplitude des mouvements respiratoires …
Il convient donc d'adapter la prise de boissons aux besoins engendrés par la pratique sportive.
Un plan hydrique est nécessaire afin de pallier aux pertes dues à la sudation et à l'évaporation cutanée.
A savoir qu'une perte de liquide de 2 % du poids corporel réduit les capacités de 20 % ; une perte de 4 % réduit les capacités de 40 à 60 %.

smileys


Quelles boissons ?


Si l'eau pure est la boisson par excellence au quotidien, une boisson énergétique est plus appropriée lors d'efforts. Pour une meilleure hydratation, à chaque moment sa boisson !
Mais devant le grand nombre de boissons énergétiques proposées sur le marché un choix judicieux peut être fait.

Quand ?

Au quotidien : de l'eau pure en quantité suffisante (au moins 2,5 l/j)

Avant l'effort : boire 500 ml, au cours des 2 heures précédant l'effort, d'une boisson, à température ambiante, à environ 15 g/l de glucides à index glycémique bas

Pendant l'effort : toutes les 15 mn boire 150 à 200 ml (voire davantage dans certaines situations de fortes chaleurs ou d'efforts très intenses) d'une boisson peu minéralisée, à température ambiante,

Après l'effort : immédiatement boire de l'eau gazeuse bicarbonatée sodique (Vichy, St Yorre) à température ambiante. *puis toutes les 15 mn (pendant 2 à 4 heures) boire 150 à 300 ml à 50 ou 70 g/l de glucides (jus de fruit coupé pour moitié d'eau bicarbonatée) *30 mn avant le dîner, boire 250 à 500 ml d'une eau faiblement minéralisée *boire de l'eau et/ou du lait écrémé ou demi-écrémé pendant le repas suivant l'effort.


smilies

Publié dans Conseil forme

Partager cet article

Repost 0

La Bretagne attend le tour ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

... avec impatience !! Vu à Spézet

 

 

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Championnat de France contre la montre

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Jeudi 23 juin 2011, Boulogne sur Mer, championnat de France contre la montre

Jeannie Longo a remporté à 52 ans le contre-la-montre des Championnats de France, son 58e titre national toutes épreuves confondues, au terme d'un circuit de 19 km à Boulogne-sur-Mer. Elle a devancé Christel Ferrier-Bruneau et Audrey Cordon. La vice-championne de France, Edwige Pitel, termine 5e.

Vainqueur du chrono national pour la 11e fois en 17 éditions, la quatrième fois consécutive, la Grenobloise a bouclé le court parcours, 19 km en 29 minutes et 45 secondes, à plus de 38 km/h de moyenne, et relégué ses premières poursuivantes, Christel Ferrier-Bruneau et Audrey Cordon, respectivement à 42 secondes et 52 secondes !  

"Un 58e titre, c'est un chiffre un peu symbolique parce que c'est mon année de naissance. Ce titre, j'y tenais, je me suis bien entraînée (...) c'est le seul entraînement vraiment sérieux que j'ai fait cette saison", a expliqué Longo.


Et pourtant, "je n'étais pas dans un grand jour, j'ai mal dormi, j'étais stressée et dans ces cas-là, je préfère qu'il fasse chaud" dit-elle. Longo s'est même vue perdre. "J'ai eu un coup de moins bien dans la côte du Mont-Lambert. Je me suis sentie baisser et je pensais que j'allais perdre mon titre. A moins d'un kilomètre, mon mari m'a dit dans l'oreillette que j'avais deux minutes pour finir, là je me suis dit que c'était jouable et j'ai tout donné dans la dernière côte", a-t-elle raconté.


Sur un parcours vallonné, balayé par un vent froid, ses concurrentes n'ont pu que constater la rage de vaincre de la doyenne du cyclisme. Ferrier-Bruneau, spécialiste de la course en ligne, a limité l'écart mais Edwige Pitel, championne en 2005, a terminé 5e, à 1 minute et 20 secondes. Chez les jeunes, Audrey Cordon (21 ans) a pris pied sur le podium et été sacrée dans la catégorie Espoirs devant Pauline Ferrand-Prevot (19 ans), 4e à 57 secondes. Cette dernière est la seule à avoir fait mieux que Longo au temps intermédiaire avant de marquer le pas en raison d'une fièvre.

Longo, elle, n'a pas faibli. Prête pour les Mondiaux de Copenhague fin septembre, elle hésite toutefois encore à participer aux JO de Londres l'an prochain. "Je me fais plus plaisir dans des courses régionales, la tension des grandes courses je supporte moins, a-t-elle avoué. Encore ce matin, j'ai dit en mettant le dossard : c'est la dernière fois, le dernier jour, parce que c'est stressant".


Publié dans A l'honneur

Partager cet article

Repost 0

La Pierre le Bigaut, pour la muccoviscidose

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Dimanche 19 juin 2011

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le télégramme du 15 juin 2011

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

Publié dans Le VSPC dans la presse

Partager cet article

Repost 0

Photos de la rando du sang du 11.06.2011

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

 


 

 

 

 

Et pendant le repas quelques pas de country pour une journée "don du sang"

un clic sur l'image ci dessous pour voir la vidéo

 

Partager cet article

Repost 0

Rando du sang le 11 juin 2011

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 

Un clic sur l'article pour l'agrandir

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>