Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Question dopage

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Qui pourra donner la définition d'E.P.O ?
Les présents au colloque n'ont pas le droit de jouer

smiles




Erreur de dopage !!
smiles
 

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Histoire du dopage

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Suite à la conférence du dopage et le sport voici un petit résumé de l'histoire du dopage,
bonne lecture ...

smileys
De tout temps, l’homme a cherché à améliorer ses performances par des moyens artificiels. En effet, les premières notions de dopage datent de l’Antiquité. L’Iliade et l’Odyssée sont riches en de tels exemples.

Historique
 1 - Dès le VIème siècle avant J.-C., les athlètes grecs ingéraient déjà des viandes variées selon la discipline sportive qu’ils exerçaient
       - les sauteurs mangeaient de la viande de chèvre
       - les boxeurs et les lanceurs, de la viande de taureau
       - les lutteurs quant à eux préféraient de la viande grasse de porc

2 - L’hydromel avait la faveur des grecs et les romains faisaient appel aux propriétés tonique des feuilles de sauge.
3 - Les populations primitives négro-africaines partagent avec les populations améridiennes ce besoin incoercible et permanent de dopants, c’est à dire de drogues capables d’accroître leur énergie physique et psychique, voire le potentiel sexuel des individus qui les consomment. Ainsi, les indigènes d’Amérique du Sud machent les feuilles de coca, ceux d’Afrique la noix de kola.
4 - Les chinois connaissent depuis plus de 3.000 ans les vertus stimulants du ginseng.
De nos jours, pour parvenir aux niveaux supérieurs de la performance, l’athlète doit faire « le plein » de ses possibilités physiques.

Définition du dopage sportif
Le mot dopage est issu de l’anglais « To Dope » c’est à dire prendre un excitant.

Ce terme est apparu en 1903, et figure sur le petit Larousse Illustré. Il est défini comme l’emploi d’excitants et les excitants eux-mêmes susceptibles au moment d’une course de donner au cheval une ardeur factice et momentanée. Il est précisé que le procédé est interdit par le code des courses et en toute occasion pour les chevaux militaires. Il semble donc que le milieu sportif avant d’essayer sur les hommes ait fait une expérimentation animale.

En 1950, sur ce même Larousse, on trouve les mots doper, doping et dopage avec la définition suivante :
"c’est absorber un stimulant ou toute substance modifiant ou exaltant considérablement certaines propriétés avant de se présenter à un examen, une épreuve sportive"
Cette définition a le mérite de montrer que le dopage n’est pas un domaine réservé au sport.

En France, la 1ère loi sur le dopage date du 1er juin 1965, avec une définition très précise : « est considéré comme dopage le fait d’administrer sciemment en vue ou au cours d’une compétition sportive des substances destinées à accroître artificiellement et passagèrement les possibilités physiques d’un sportif et susceptibles de nuire à sa santé.

Cette première Loi sanctionnait pénalement l’utilisation intentionnelle par un sportif au cours ou en vue d’une compétition de l’une des substances visées dans le décrêt d’application du 10 juin 1966. Celle-ci prévoyait également que les prélèvements ne pouvaient se faire qu’à la demande d’un médecin agréé par le Ministre chargé des Sports.
Il faut signaler que les pouvoirs publics français ont réagi très tôt puisque la France a été avec la Belgique le premier pays à légiférer dans ce domaine.

Définition du Dopage sportif selon la Loi du 28 Juin 1989
La persistance du phénomène Dopage et sa médiatisation ont conduit les pouvoirs publics à modifier la législation afin de la rendre très efficace : le nouveau texte est devenu la loi du 28 juin 1989 ou Loi Bambuck. Est considéré comme dopage le fait au cours des compétitions et des manifestations sportives organisées ou agréées par des fédérations sportives ou en vue d’y participer (entraînements) : - d’utiliser des substances ou procédés interdits - d’administrer ou d’appliquer ces substances ou procédés (y compris aux animaux) - d’inciter à leur usage ou d’en faciliter l’utilisation Selon la convention européenne du 16/11/89, on entend par dopage l’administration aux sportifs ou l’usage par ces derniers d’agents ou de méthodes de dopage interdits par les organisations sportives internationales et figurant sur des listes officiellement approuvées

Les premiers J.O. datent de 776 avant J.-C. et se sont déroulés tous les 4 ans pendant près de 12 siècles.
Cependant, quelques faits sont marquants dans l’histoire du dopage.
- 1960 : suspicion de dopage du coureur cycliste danois ENEMARK mort à l’arrivée de la course des 100 km aux J.O. de Rome
- 1964 : contrôle de féminité des sœurs PRESS, lanceuses de poids
- 1967 : décès de Tom SIMPSON dans le Tour de France (amphétamines)
- 1968 : le CIO impose les premiers contrôles antidopage aux J.O. de Mexico. - 1976 : 2300 contrôles aux J.O. de Montréal 7 haltérophiles disqualifiés
- 1984 : J.O. de Los Angelès : 11 athlètes positifs et construction du 1er laboratoire de contrôle américain
- 1988 : J.O. de Séoul, une dizaine d’athlètes déclarés positifs dont le célèbre Ben JOHNSON (aux anabolisants), disqualifié après sa victoire et son record du monde sur le 100m. Il sera par la suite récidiviste en 1993 et radié à vie
- 1994 : Jeux Asiatiques d’Hiroshima, 11 sportifs chinois dont 7 nageurs contrôlés positifs
Mais aussi, saisie record effectuée par les douanes de l’aéroport de Mexico de 50 tonnes d’Ephédrine, destinées aux laboratoires clandestins de Tijuana
- 1995 : Juste avant l’ouverture des championnats du Monde de CANTON, l’haltérophilie annonce 64 cas de dopage avérés pour 95 au niveau international.

Le Dopage, une réalité actuelle
* Les dimensions du dopage : sont difficiles à cerner et objectivement seuls les contrôles permettent d’en établir l’existence alors que :
- la presse est généralement imprécise
- rares sont les sportifs qui font des aveux
- la rumeur est insidieuse
- le silence et la complicité tacite sont souvent de règle « chez ceux qui savent »
- les trafics se multiplient avec de nombreuses saisies réalisées par les Douanes, affectant toute sorte de produits : vrais médicaments, faux médicaments, copies, produits illicites, etc…
- les manipulations sanguines, génétiques et biologiques sont désormais connues et utilisées de façon illicite par les sportifs.

Aucun sport n’est à l’abri et toutes les fédérations sont concernées. Il n’y a pas que les sports classiques tels cyclisme, haltérophilie, athlétisme ou la natation qui sont touchés, des cas de dopage ont été retrouvés à la pétanque, en équitation, en handisport, en tir ou en voile et encore dans bien d’autres sports.

* Les motifs du dopage
- le sport est devenu un enjeu politico financier énorme. Comme toutes les autres activités de spectacle, il se trouve donc pris dans la spirale de l’argent. Dans la Grèce Antique déjà, on disait qu’une victoire à Olympie faisait plus pour la gloire d’une cité qu’une victoire sur le champ de bataille

- les J.O. revêtaient une telle importance que pendant leur déroulement, tout conflit était suspendu. Nombre de récompenses étaient réservées aux vainqueurs. SOLON (600 avant J-C.) avait même proposé 500 drachmes (petite fortune à l’époque) à celui qui rapporterait à Athènes une couronne olympique.
- de nos jours, plusieurs facteurs interviennent dans le dopage, et ce à tous les niveaux de pratique sportive :
- enjeux à la fois financiers (sport business), politiques, sportifs et professionnels
- vedettariat et pressions médiatiques
- calendriers sportifs surchargés
- société de consommation de médicaments
- méconnaissance des vrais dangers du dopage
- information et formation mal ciblées

Le dopage moderne, un danger pour la société et les sportifs
Des médicaments, normalement destinés à soigner des malades, sont détournés abusivement vers le dopage :
- à des doses trop fortes ou massives
- en cures prolongées
- en association incohérentes

et ont des conséquences telles que :
- dépassement des limites physiologiques
- accoutumance, dépendance
- effets pathologiques immédiats et à distance

Des produits médicaux ou scientifiques sont détournés pour l’amélioration des performances, quel que soit le prix à payer. Des méthodes, de plus en plus sophistiquées, sont mises au point pour améliorer les performances en essayant de ne pas induire des résultats positifs lors des contrôles antidopage.

Le contrôle anti dopage, du terrain au laboratoire
La mise en place d’un contrôle antidopage répond à des normes strictes de respect d’une procédure afin d’éviter les contestations juridiques. Tout sportif licencié peut en compétition ou à l’entraînement être soumis à un contrôle anti-dopage.
Le contrôle sera effectué selon une procédure stricte, avec la réalisation d’un rapport transmis aux autorités compétentes, un double étant gardé par le sportif. En cas de contrôle positif, une mise en place d’une contre-expertise sera effectuée à la demande du sportif qui, en cas de confirmation de ce contrôle, sera convoqué en première instance par la procédure disciplinaire de sa fédération.
Le C.P.L.D. peut faire appel des sanctions. Il existe par ailleurs des procédures d’appel. Tout sportif contrôlé positif est sanctionné par sa Fédération et doit avant de reprendre la compétition, passer un entretien dans une antenne régionale de lutte contre le dopage.

En conclusion
Le dopage, phénomène d’ampleur internationale, touche tous les sports. Il touche également tous les sportifs, quel que soit leur âge ou leur niveau de compétition.
Les mesures préventives et répressives prévues par la loi du 23 mars 1999, doivent servir à protéger le sportif et à lui garantir une pratique saine. Il ne faut pas oublier que le dopage est avant tout une tricherie qui en plus peut gravement nuire à la santé.
Les pilules ou produits ne peuvent pas faire des champions. Parfois ils peuvent même les défaire et les détruire.
Le médecin du sport, placé au centre du dispositif, doit veiller à sensibiliser le maximum de sportifs au problème du dopage.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

le VSPC à la conférence Sport et Dopage

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Vu jeudi soir des cyclistes du VSPC, à la conférence sport et dopage
qui s'est déroulé à la maison du temps libre à Crozon

smileys

Animé par le cardiologe Philippe Poinson,
une conférence très intéressante


Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Conférence Sport et Dopage

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon


Sans_titre_1.jpg

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Affiches bretonnes

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Au début du 20ième siècle, la bicyclette "mar'h-houarn" (le cheval de fer)
était pour les publicitaires un bon support



Publié dans Histoire du cyclisme

Partager cet article

Repost 0

Le Télégramme du 22.02.2010

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Les correspondants du Télégramme et d'Ouest Fance étaient présents
samedi pour la remise des équipements,


et pour flasher les mannequins du club !
 
smilie


Un clic sur l'article pour l'aggrandir

22022010_Le_telegramme.jpg

Publié dans Le VSPC dans la presse

Partager cet article

Repost 0

Remise des équipements

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Samedi 20 février, au magasin Point Bleu,
les nouveaux adhérents sont venus chercher leurs équipements
smiles

De vrais mannequins !!
smilie

Partager cet article

Repost 0

Groupe loisirs

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Ce dimanche 21 février, 9 h,
le groupe loisir est prêt à affronter le beau temps sous l'arc en ciel !

smilie



Ils sont heureux de partir en balade !

smiley


Partager cet article

Repost 0

Annonces achat - vente

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Vous vendez ou vous cherchez du matériel vélo
passez une annonce dans cette nouvelle rubrique
 pour cela il suffit de m'envoyer le descriptif de votre annonce avec photos,
et elle sera publiée dans les plus brefs délais
 envoyer votre annonce ici  
   smilies

Publié dans Annonces - achat vente

Partager cet article

Repost 0

Réunion bureau

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Les membres du bureau se sont réunis le 12 février 2010 ...


... pour la préparation du repas du club qui aura lieu le 21 mars 2010
au centre nautique de Lanvéoc ...

smiles


... puis pour la concentration FSGT qui aura lieu le 1er mai à Lanvéoc ...
smiles

Publié dans Information du bureau

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>