Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A qui ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

... est ce vélo seringué ?????

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Fin de saison ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

smiley      ... les erreurs à éviter

Ne pas récupérer !
Le problème dans l’entraînement n’est pas de s’imposer de grosses charges d’entraînement, en accumulant les kilomètres et en enchaînant les séances intenses, mais l’erreur majeure est de négliger les périodes de récupération, notamment celle de fin de saison. Par peur de perdre leurs acquis, de prendre du poids, de perdre ‘’du temps’’ face à leurs adversaires, certains cyclistes ne diminuent jamais leur charge d’entraînement. A ces cyclistes, nous leur rappelons tout simplement l’importance de la récupération. La récupération de fin de saison fait partie intégrante de l’entraînement, c’est elle en effet qui permet à l’organisme de retrouver ses valeurs de base et donc de progresser.

Ne pas ‘’décrocher’’
La récupération concerne le volet physique mais elle est également bénéfique mentalement. Certains culpabilisent de réduire leur kilométrage hebdomadaire et ont du mal à penser à autre chose qu’à leur pratique sportive. Ces cyclistes, à long terme, risquent fort de s’épuiser mentalement. Pendant de longues semaines, ils se sont sans doute astreints à un dur entraînement, en ‘’jonglant’’ avec les différentes contraintes qui ponctuent leur quotidien, et en restreignant peut-être leurs apports alimentaires. Ces quelques semaines de récupération doivent permettre de ‘’faire le vide’’ : prenez du bon temps avec votre famille, rendez visite à vos amis, réalisez les activités dont vous n’avez pas le temps de faire habituellement.

smilie


Finir la saison en roue libre ?

Comme vous augmentez progressivement vos charges d’entraînement en début de saison, vous devez également baisser graduellement celle de fin de saison. Finir la saison ‘’en roue libre’’ prépare votre organisme à la phase de transition, donc à l’allègement de la charge d’entraînement. L’objectif est de récupérer intégralement des efforts consentis durant la saison mais sans rompre le rythme d’entraînement. Toute rupture brutale de la charge d’entraînement peut être préjudiciable.
Rouler en fin de saison, c’est également rouler ‘’sans pression’’, en variant les parcours.
Changez vos habitudes, découvrez de nouveaux itinéraires.
Profitez-en également pour rouler tranquillement avec une ou des personnes d’un moindre niveau que vous. L’occasion est belle pour rouler avec votre compagnon ou compagne.

smileys

Publié dans Technique du cycliste

Partager cet article

Repost 0

Impôt sur le vélo ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Un impôt qui fait plaisir à tout le monde

smileys

Trois ans après l'imposition d'une taxe sur les vélos, les nombreux cyclistes de Bandundu sont ravis de voir cet argent servir à améliorer la vie dans leur cité, constate l'agence de presse Syfia Grands Lacs.

13.10.2009 - Article vu dans "Le courrier International - Rép. dém. du Congo (RDC)
"La ville du vélo." Ainsi peut-on appeler Bandundu, chef-lieu de la province du même nom, au nord-est de Kinshasa, en république démocratique du Congo (RDC). Dans cette agglomération de 450 000 habitants où presque chaque famille possède un vélo, cet engin n'est pas seulement l'unique moyen de transport public, mais aussi l'une des sources sûres de recettes de la ville. Car l'instauration en 2006 d'une taxe sur les deux-roues apporte une petite bouffée d'oxygène à la capitale de cette province qui n'est pas particulièrement riche.

Fixée au début à 1 500 francs congolais [1,20 euro] pour le vélo à usage privé et à 3 000 Fc [2,40 euros] pour celui destiné au transport public avant d'être uniformisée à 2 000 Fc [1,60 euro], cette taxe a généré des recettes permettant à la municipalité de payer des avances sur salaire aux fonctionnaires, de réhabiliter des marchés publics, d'installer l'éclairage public... Selon Wilu Zwala, chef de bureau urbain du budget, elle devrait rapporter cette année environ 42 000 euros de trésorerie à la mairie.

Martine Bokenge, l'ex-maire de la ville, qui a instauré cette réglementation, était convaincue dès le départ de ses effets bénéfiques. Encore fallait-il que les gens comprennent l'utilité de cette mesure et l'acceptent. "Tout vélo mis en circulation doit avoir des freins, un système d'éclairage, une sonnette, un feu de position et surtout payer la taxe annuelle sur la plaque vélo pour éviter des accidents de circulation", martelait-elle chaque fois qu'elle s'adressait à la population. Des précautions et habitudes jusque-là négligées, mais que les habitants ont effectivement très vite acceptées. "J'ai compris qu'avoir un vélo en ordre et se conformer aux normes routières profite à moi-même, car je suis en sécurité", reconnaît Ngytuka Balemba, un tolekiste (chauffeur de taxi à vélo).

Ce type de taxe était considéré, il y a encore peu, comme une tracasserie administrative. Instituée dans le cadre de la politique de décentralisation du pays, elle est aujourd'hui, d'après la mairie, la taxe la mieux tolérée à Bandundu. Les propriétaires de bicyclettes s'acquittent de cette obligation sans se faire prier, convaincus que leur argent ne va pas dans les poches des individus comme c'est souvent le cas, mais est versé au Trésor public pour des actions d'intérêt collectif. Comme preuve de paiement, ils reçoivent un récépissé qui reprend le nom du propriétaire, la marque de l'engin, sa couleur, le numéro du cadre, le nom du percepteur de la taxe ainsi que le montant payé. Un document précieux qui sécurise le propriétaire et assure la transparence dans la gestion des frais encaissés.


"Quand les finances sont bien gérées, le gouvernement de la province est capable de réaliser tant de choses...", fait observer Théophile Tabala, un nonagénaire qui partage souvent son expérience d'ancien avec des jeunes de Bandundu. Les avances sur salaire payées aux nouveaux fonctionnaires, qui attendent souvent longtemps avant d'être titularisés, de même que les primes versées au personnel varient entre 20 et 66 euros. "C'est un véritable soulagement pour ces fonctionnaires", s'exclame un habitant.

Après ces premiers résultats, en 2008, la ville a laissé aux communes le droit de percevoir la totalité de la taxe. A leur tour, ces entités paient aussi des primes à leurs agents, nettoient les caniveaux et ont commencé à rénover les étals des marchés, désormais éclairés.

Pour la police de la circulation, qui, par son travail de contrôle, a aidé la ville à engranger ces recettes et incité chauffeurs de taxi-vélo et usagers à se conformer à la loi, les résultats sont aussi encourageants. Selon un commissaire, avant la taxe, il ne se passait pas un jour sans qu'un accident causé par des vélos sans frein, sans klaxon ni phare ne soit signalé dans la ville. "On enregistrait entre 10 et 18 accidents par semaine. Ce taux a été réduit de près de 90 %", indique-t-il, fier du travail abattu.


smiley

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Vélos futuristes

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

On va avoir de drôles de position la dessus !





Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Ty Jopic !

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon


Tout facile la grimpette de Ty Jopic ...


smilie

smiles

Allez Henri !!
smileys

Monsieur Philippe tu as une drôle de position sur ton vélo !

smiley


smilie

Partager cet article

Repost 0

La montée de Térenez ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

... par Philippe à la façon d'Yvon !!

smilie

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Paris Londres ... à vélo ... en 2012

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Aujourd'hui, réfléchir à l'automobile c'est en partie réfléchir aux différents moyens de se passer de l'automobile. Paradoxe productif puisque les bonnes idées se développent.

Qui aurait cru par exemple, il n'y a même pas dix ans, que tout serait fait pour que les gens puissent relier Paris à Londres à vélo ?
Oui, relier Paris à Londres à vélo sera bientôt possible ! Le tout grâce à « L'Avenue verte Paris-Londres » (ou « Green Way » en anglais), projet qui comprend notamment 350 km de pistes cyclables reliant les deux capitales.

smileys                  smilie                  

Ces initiatives visent à promouvoir le tourisme vert par des modes de déplacements doux, une façon « propre » d'explorer les collines du pays de Bray et le littoral de la côte d'Albâtre en Seine-Maritime, de dévoiler des villages plein de charme, admirer des bâtiments ou des monuments historiques tels que les châteaux de conte de fée de Bodiam dans les comtés du Sussex ou encore pédaler le long des falaises des Northdowns dans le Kent… Autant de boucles de découvertes balisées permettant de découvrir l'arrière-pays des régions traversées.
Du nord de la France au sud de l'Angleterre, cette avenue verte Paris-Londres est une véritable solution de rechange pour l'automobile. Elle met en valeur la promotion d'un style de vie, la recherche d'une tranquillité rurale et la possibilité d'échanges culturels entre les deux pays.

Cette piste cyclable géante reliera donc les deux capitales selon un l'itinéraire déjà prévu :

 * En Angleterre, elle part de Londres, traverse les comtés de l'East Sussex et du Kent avec les villes de Redhill, Crawley, Heathfield et Newhaven soit un tracé de 150 km.



* Ensuite la traversée de la Manche se fait en ferry entre Dieppe et Newhaven grâce aux Transmanche Ferries.


* En France, elle repart de Dieppe. L'Avenue verte continue en traversant Neufchâtel-en-Bray, Forges-les-Eaux et Gournay-en-Bray. Ensuite elle se sépare en deux branches : la première passe à Gisors et à Gasny et Cergy-Pontoise pendant que la seconde traverse Beauvais. Les deux parcours rejoignent Paris par un tracé de 217 km. Les cyclistes, les rollers, les piétons, les personnes à mobilité réduite, et à certains endroits les cavaliers, tous peuvent emprunter cet itinéraire dont une grande partie est en site propre.

La Green Way sera achevée et ouverte en totalité début 2012, histoire de se rendre aux Jeux olympiques de Londres… à vélo.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

La carte 2010 ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

... du Tour de France ...

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

En direction de Ste Marie du Menez Hom

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Le groupe 3 ...



Le groupe 1 et 2

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Potage aux courgettes

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Avec le mauvais temps qui arrive attention aux kilos superflus ....

Potage hypocalorique par excellence,
Très pauvre en calorie, il apporte une bonne hydratation et une richesse en minéraux et vitamine B9 pour contribuer à éviter les carences.
Comme tous les potages, il apporte la sensation de satiété, ce qui favorise la bonne tolérance du régime, et évite les frustrations alimentaires ou le recours au grignotage « coupe faim ».
Un régime alimentaire équilibré et adapté à la perte pondérale reste complémentaire

Ingrédients :
-1kg de courgette (environ 4)
- 1 litre d’eau
- 1 oignon - ½ brique de crème liquide allégée 8%
- Sel, poivre, muscade

Coupez grossièrement l’oignon et les courgettes en morceaux, et plongez les dans un litre d’eau. Laissez cuire sous pression dans l’autocuiseur pendant 10 minutes.
Puis ajoutez la crème liquide, sel, poivre, muscade, et mixez le tout.
Temps de préparation : 10 minutes
Cuisson : 10min

smiles

Astuces  Variez les saveurs en remplaçant la crème fraîche par un peu de fromage : parmesan, bleu, roquefort, ou chèvre… ou des herbes de Provence, thym, safran…
Un grand bol n’est pas plus calorique qu’un pomme !

Valeur nutritive     100ml          Bol
Energie (Kcal)         15            45
Glucides (g)           2,5          7,5
Protides (g)           0,6          1,8
Lipides (g)             2,1          6,3

Publié dans Recettes sportives

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>