Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vue à Crozon

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Le 31 mai 2009, Crozon
Un tandem d'un autre temps .. idéal pour les grimpettes !!



Publié dans Histoire du cyclisme

Partager cet article

Repost 0

L'histoire du cyclisme .... en affiches

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

À la fin du 19ième siècle et au début du 20ième,
les affiches destinées à faire la promotion des diverses marques de vélos étaient
à toutes fins pratiques de véritables oeuvres d'art

Voici une première série d'affiches

      

   
  

    

Publié dans Histoire du cyclisme

Partager cet article

Repost 0

La Sécurité à vélo

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Les cyclistes et le code de la route

velo_007.gif      

Certes, de nombreux automobilistes trouvent que les cyclistes sont "sur la route qui est réservée aux voitures" et savent faire comprendre aux cyclistes qu'ils dérangent, mais bien des cyclistes feraient mieux de revoir leur comportement sur la route s'ils veulent que cyclistes et automobilistes puissent cohabiter au mieux.

Je ne suis pas un juriste, le mieux est donc de toujours se référer au Code de la Route

Un peloton n'est pas égal à un seul véhicule

Cas très souvent rencontré, un groupe de cycliste arrivant sur un rond-point considère que le peloton n'est qu'un seul et même véhicule. FAUX !

Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante, correspondant à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes (R412-12, 4ème classe)

Les cyclistes qui roulent en groupe pour s’abriter mutuellement du vent sont donc en infraction...et lorsqu'un groupe arrive sur un rond-point, si les premiers du groupe ont pu s'engager mais qu'entre-temps une voiture arrive....les cyclistes suivants doivent s'arrêter. Ils ne sont en aucun cas prioritaires et ne doivent pas forcer la voiture à s'arrêter.

La circulation à deux de front

Là aussi, un éternel débat au sein de la communauté cycliste...et des automobilistes, mais le code de la route est pourtant clair.

Les cyclistes peuvent circuler à deux de front sur la chaussée. Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche (R431-7, 2ème classe)

Si le véhicule voulant doubler ne s'annonce pas d'un coup de klaxon par exemple, les cyclistes peuvent continuer "légalement" à rouler à deux de front. Mais le civisme (respect des autres) imposerait tout de même que les cyclistes qui ont entendu une voiture arriver se rabattent si la route n'est pas très large.

Ainsi, il m'arrive souvent de traîner au fond du peloton, mes collègues de route ne trouvant pas spécialement nécessaire d'avertir ceux qui sont devant qu'une voiture attend pour dépasser le groupe. Dans ce cas là, je préviens tout le monde pour qu'ils laissent la voiture passer et fait un signe de la main pour lui indiquer la voie est libre. La route n'appartient pas plus aux cyclistes qu'aux automobilistes. Mais un peu de respect des deux côtés changerait pas mal de choses.

Pistes cyclables

Depuis le 1er janvier 1999, les cyclistes n’ont plus l’obligation d’utiliser les pistes et bandes cyclables lorsqu’elles existent, sauf si cette obligation est instituée par l’autorité investie du pouvoir de police, le maire en général (R431-9) ; de fait de nombreuses pistes cyclables existant antérieurement à 1999 ont conservé la signalisation "obligatoire" (panneau rond).

Mais si la piste est propre et sécurisante, je vous encourage tout de même à l'emprunter.

Obligations des automobilistes envers les cyclistes

Le conducteur doit réduire sa vitesse lors du croisement ou du dépassement de cyclistes isolés ou en groupe (R413-17, 4ème classe).

Pour effectuer un dépassement le conducteur ne doit pas s’approcher latéralement d’un cycliste à moins d’un mètre en agglomération et un mètre et demi hors agglomération (R414-4, 4ème classe).

Voilà déjà deux règles souvent bafouées par certains automobilistes, certains prenant même un malin plaisir à dépasser un cycliste au plus près avec queue de poisson en prime. Ce n'est pas très souvent, mais quand ça arrive, ça ne fait jamais plaisir.

Il est interdit à tout occupant d’un véhicule à l’arrêt ou en stationnement d’ouvrir une portière lorsque cette manœuvre constitue un danger pour les autres usagers (R417-7, 1ère classe)

La peine est bien faible au regard du danger réel pour les cyclistes.

Cyclistes et piétons

Depuis le 12 novembre 2010, tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre (R415-11, 4ème classe). Notons que cet article s’applique aussi bien en ville que sur les routes de rase campagne. Le faible encombrement du vélo permettra généralement d’éviter l’arrêt pénalisant, mais les piétons bénéficient donc à présent d’une réelle priorité sur la chaussée, y compris vis-à-vis des vélos.

Téléphone au guidon

L'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe

Cet article s’applique donc aux cyclistes et la contravention vient de passer à 135€ !

Permis de conduire

Le permis de conduire est obligatoire pour les véhicules à moteur mais pas pour les vélos.

Le permis de conduire est affecté d’un nombre de points et perd sa validité lorsque le nombre de points est nul ; une infraction réellement établie entraîne le retrait de points (L223-1). Le retrait de points n’est pas une peine au sens du code pénal mais une disposition auxiliaire gérée en pratique par l’administration.

Aux termes du code de la route le retrait de points s’applique à tout conducteur de véhicule qui commet une infraction. Toutefois, selon la doctrine de l’administration établie par la circulaire NOR/INT/D/04/00031/C du 11 mars 2004 qui rappelle les décisions du Conseil d’état du 8 décembre 1995, il ne peut y avoir de retrait de points que pour les infractions commises avec un véhicule pour la conduite duquel un permis de conduire est exigé, donc pas pour une infraction commise à vélo. Si par suite du traitement informatisé vous subissez malgré tout un retrait de points, il convient d’exercer un recours gracieux auprès du Ministère de l’Intérieur, Direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ), Service national des permis de conduire, Place Beauveau, 75800 PARIS.

Par contre, la suspension du permis de conduire peut être décidée par le juge, même si l’infraction a été commise à vélo. Il existe de nombreux cas de suspension du permis de conduire.

Equipement du cycliste et de son vélo

Visibilité

Obligatoires à tous moment, de jour comme de nuit :

  • catadioptre arrière rouge (R313-18, 1ère classe), catadioptres orange latéraux (R313-19, 1ère classe),
  • catadioptre avant blanc (R313-20, 1ère classe),
  • catadioptre sur les pédales (R313-20, 1ère classe)

Une certaine tolérance semble être de mise de la part des forces de l'ordre concernant ces équipements.

Obligatoires seulement la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante (tunnel, brouillard,…) :

  • feu de position avant jaune ou blanc (R313-4, 1ère classe), feu de position arrière rouge (R313-54, 1ère classe)
  • gilet haute visibilité lorsqu’on circule hors agglomération (R431-1-1, 2ème classe)

Pour ces derniers, la tolérance n'est plus. Plusieurs cyclistes se sont déjà fait au moins sermonner par temps de brouillard ou la nuit. Mais là, c'est une question de sécurité. A ce sujet, vous pouvez lire mon article "Mon équipement pour rouler de nuit à vélo".

Avertisseur sonore

Obligatoire à tous moments. Tout appareil autre qu’un timbre ou un grelot est interdit, donc pas de cloches, sifflets, trompes et autres Airzound (R313-33, 1ère classe).

Là aussi, je n'ai jamais vu de force de l'ordre verbaliser un cycliste dépourvu de sonnette !

Tout dispositif d’éclairage ou de signalisation, autre que ceux prévus dans le code de la route et conformes à la réglementation, est interdit (R313-1, 1ère classe) ; le vélo ne doit donc être équipé que d’un seul feu que ce soit à l’avant ou à l’arrière et sont interdits en particulier les clignotants rouges qu’ils soient attachés à un casque, à un brassard ou à même le vélo ; à noter l’autorisation des dispositifs écarteurs de danger à l’arrière et à gauche (R313-20).

En conclusion

Voilà un succinct rappel. Mais au-delà du simple respect du code de la route, tout est affaire de bon sens et de respect des autres usagers, qu'ils soient cyclistes, piétons ou automobilistes. La route appartient à tous et il faut savoir la partager. Si chacun y met du sien, les choses doivent pouvoir bien se passer.

 

Deux de front,  c'est permis mais file simple
                                Par mauvaise visibilité
  Dès qu'un usager demande le passage

smiles

L'automobiliste 
Quand la visibilité et la place sont suffisantes, un automobiliste peut doubler des cyclistes en colonne par deux.
Pour dépasser il doit : - annoncer son approche sans surprendre
                         -modérer son allure
                         - attendre que les cyclistes aient compris la demande afin que ces 
                           derniers libèrent le passage.
L'automobiliste doit, lors d'un dépassement, laisser 1 mètre en agglomération, 1,50 m hors agglomération entre sa voiture et le cycliste. Il doit prévoir également une place suffisante pour pourvoir se rabattre à la suite du dépassement

Le cycliste

Les cyclistes roulent à deux de front pour discuter ou mieux se protéger du vent.
Les cyclistes inexpérimentés devraient progresser en file indienne.
Les cyclistes en groupe, par courtoisie, pour ne pas provoquer d' agressivité doivent :
   - favoriser le passage des autres usagers
   - indiquer d'un geste ample et non équivoque si la voie est libre ou non
   - avertir ceux qui les précèdent et garder la même allure
   - si besoin se remettre sur une file.


 EXTRAIT du R 431-7 du Code de la Route

" Les cyclistes ne doivent jamais rouler à plus de deux de front, ils doivent notamment se mettre en file simple dès la chute du jour et lorsqu'un véhicule voulant dépasser annonce son approche "

En conclusion

Favorisons les petits groupes
Ecoutons les recommandations des capitaines de route
N'oublions pas le port du casque
Respectons la signalisation routière.

Chartre du bon cycliste

Code, règlement, appliqueras
  Tout usager respecteras
    Ecarts brusques ne feras
     A plus de deux de front ne rouleras
       A droite circuleras
         Direction indiqueras
           Sur l'accotement t'arrêteras
             A tout temps, à tout lieu, vitesse adapteras
               En groupe, devant, responsable te sentiras
                 Dangers signaleras
                    Trajectoire ne couperas
                      Derrière, dépassements, sans excès, faciliteras
                         Nature ne souilleras
                           Bras, dos, pieds, jambes de couleurs vives te couvriras
                              Yeux, mains, tête protégeras
                                 Matériel bichonneras
                                    En sorties, sur incident, ne partiras
                                      Toujours courtois, le vélo pratiqueras
                                         Avec tout cela, monsieur sécurité se réjouira

smiley

Publié dans Technique du cycliste

Partager cet article

Repost 0

Samedi 13 juin 2009

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

 Randonnée pour la promotion du don du sang

smiley


 
  Plusieurs possibilités

smilies - Itinéraire habituel au départ de la mairie de Crozon
 en direction de Lanvéoc, Telgruc, Plomodiern, Cast, Chateaulin, St Coulitz, Chateaulin
 Retour Chateaulin, Crozon

smilies - Itinéraires à partir de Chateaulin : 56, 76, 103 km

smilies - Itinéraires pédestres à partir de Châteaulin pour les accompagnateurs (trices)

Participation : casse- croûte 5 € - repas 10 € - repas + casse-croûte 13 €

Pour les accompagnateurs (trices) : repas 10 €


Le repas sera pris au gymnase du Lycée St Louis à Châteaulin

smileys

Les inscriptions accompagnées d’un chèque libellé VSPC devront être adressées à Michel Créach pour le 30 mai 2009

Les précisions seront complétées par Michel (Horaires etc...)

NB : Pour chaque inscription 5 € à la charge du club

Partager cet article

Repost 0

Vélos du futur !

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Bénévolat ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

... au centre nautique de Lanvéoc ce vendredi 22 mai ...

... les messieurs Propre du VSPC ont du tonus pour que ça brille !!!
smilie


Pour les photos direction "album 2009"

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Samedi 16 mai ...

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

... rassemblement départemental cyclo FSGT à Scaër ...

Le vélo ce n'est pas que pédaler ...
... c'est la photo des participants ...
smiles


... et le plus important La Récupération !!!
smilies



Les photos sont en ligne dans l'album 2009

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Lettre F .... 2/2

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

smilie

smiley FAIRE LA LESSIVE - attaquer sans cesse, pour éliminer le plus possible d'adversaires avant la fin de la course. Plusieurs attaques successives obligeront les plus vindicatifs à lâcher prise

smiley FAIRE LA MOTO - rouler très vite et en force, de façon à ce qu'aucun concurrent ne puisse prendre le relais, et ce pendant toute la durée de la course. Pour cela, il importe d'être en excellente condition physique

 
smiley FAIRE LA SOUDURE - action réalisée par un groupe de coureurs attardés qui rejoint le premier peloton, cette action permettant le regroupement de tout l'effectif

smiley FAIRE LE BARRAGE - opération réalisée par le directeur de la course ou un commissaire Lorsqu'un coureur ou un groupe de coureurs tente une échappée le directeur de la course ou un commissaire, interdit toute présence entre le coureur ou le groupe, et le peloton, jusqu'au moment où l'écart sera égal ou supérieur à la minute. De même, lorsqu'un coureur ou un groupe de coureurs perd le contact avec le peloton, aucun véhicule n'est autorisé à doubler le ou les coureurs lâchés, jusqu'au moment ou le commissaire jugera que l'écart est suffisant pour autoriser les passages Cette décision ne permet pas au coureur ou au groupe de coureurs de bénéficier de la présence de véhicules intercalés

smileyFAIRE LE DEPART - attaquer dès que le directeur de course libère les coureurs en abaissant le drapeau, annonçant le départ réel. Selon la position du coureur qui commet cette action, les autres concurrents devront s'employer pour enrayer son attaque, évitant ainsi de se laisser surprendre. Il s'agit souvent d'une tactique d équipe, préméditée, obligeant les adversaires à fournir des efforts dès le début de la course. Cela provoque parfois quelques dégâts

smiley FAIRE LE MENAGE - action commise par une équipe qui attaque sans cesse pour faire perdre pied à l?adversaire et en éliminer le plus possible. On dit aussi «faire la lessive»

 
smileyFAIRE LE TAXI - expression utilisée par les coureurs d'épreuves d'américaines ou de 6 jours. C'est, pour un coureur expérimenté et de qualité, faire accomplir l'apprentissage à un jeune, manquant d'expérience et auquel il est associé. C'est aussi courir pour mettre en valeur un routier en renom, mais insuffisamment adapté à la piste

 
smileyFAIRE LE TROU - c'est avoir, à la suite d'une attaque, mis ses adversaires à bonne distance. Lorsqu'un coureur a pris deux ou trois cents mètres à ses poursuivants, on dit qu'il a fait le trou

smileyFAIRE PARLER LA CLASSE - après avoir conduit sa course sur le plan tactique, avec l'aide de ses coéquipiers, prendre la direction des opérations et dominer ses adversaires, en faisant seulement appel à ses qualités et à ses dons

 
smileyFAIRE ROUGIR LE ONZE OU DOUZE DENTS - adopter le plus grand développement, et le conserver en pédalant à vive allure, sans arrêts, en demandant le maximum aux muscles et à la machine

 
smileyFAIRE SAUTER LA SOUPAPE - s'employer complètement dans une action, en allant au-delà de ses limites, et ce, jusqu'au point de rupture, avant d'être dans le rouge (voir cette expression), pour conserver un avantage ou se maintenir à l'avant de la course

smiley FAIRE UNE PARTIE DE MANIVELLES - se réunir à plusieurs pour aller s'entraîner, et, au lieu de rouler tranquillement, pédaler à une allure soutenue, pendant toute la durée de la sortie. En course, réaliser une moyenne très élevée, pendant tout le parcours, avec de très rares moments de répit

 
smileyFAUSSER COMPAGNIE AU PELOTON - s'échapper à un ou plusieurs coureurs, du peloton, avec la ferme intention de ne pas être rejoint

 
smileyFERMER LA PORTE - action réalisée par un coureur qui doit empêcher un adversaire de rentrer dans l'éventail formé par un groupe. En s'installant le dernier, le long de la bordure de la route, il ferme la porte du groupe échappé, ce qui interdit à quiconque de s'intercaler. Faire en sorte, lors d'un sprint, d'empêcher l'adversaire de déborder et d'aller à la victoire

smiley FILER LA POMPE - écoeurer son adversaire. Lorsqu'un coureur, en grande condition, se joue des obstacles, alors que ses adversaires ont du mal à suivre, et font beaucoup d'efforts, ces derniers sont écoeurés. Le voir pédaler aussi facilement, leur "file la pompe"

smileyFINIR A PIED - terminer la course complètement épuisé, et accomplir les derniers kilomètres à une allure proche de celle d'un coureur à pied

 
smileyFINIR SUR LA JANTE  - même signification que "finir à pied". La comparaison réside dans le fait que le coureur qui roule sur la jante (boyau crevé), termine très doucement

 
smileyFINIR TARD DANS LA NUIT - arriver très tard après le vainqueur. Quand un coureur est lâcher dès les premiers kilomètres de la course, il est probable qu'il arrivera très en retard, d'où l'expression : "Celui-là finira tard dans la nuit"

smileyFLENGUER - attaquer par surprise en laissant son adversaire désemparé, ne pouvant répondre immédiatement à cette action

smiley FORMER L'EVENTAIL - cet aspect de la course intervient lorsqu'il y a un vent très fort. Souvent, le peloton se scinde en plusieurs éventails. Le premier coureur se place cote vent, les autres s'installent en se décalant pour être dans l'abri, sur toute la largeur de la route. L'évolution de l'éventail est la suivante : le vent vient de gauche. Le premier coureur a gauche se laisse glisser pour aller se placer sur la droite de la route. Le second prend sa place, et ainsi de suite, en mouvement tournant. (voir être dans la bordure)

smiley FUMER LA PIPE - rien de plus facile lorsque l'on est en grande forme et que l'on voit a ses cotes, les coureurs pédaler avec rage, et produire des efforts pour rester dans l?allure. Le coureur voit cela d'un oeil tranquille, rappelant le monsieur détendu installe dans son fauteuil, fumant sa pipe, en observant la situation avec calme

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Le vélo toujours vu par le chat

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Publié dans Activités club

Partager cet article

Repost 0

Pluie en vélo

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

Souvent mis en cause lors de chutes,
l’aquaplaning est un phénomène que nos vélos de route ne rencontrent pourtant presque jamais
smilie
L’aquaplaning survient lorsqu’une couche d’eau se place entre le pneu et la route.
Dans ce cas, le pneumatique n’a plus aucune adhérence.
Toutefois, pour que l’eau réussisse à s’infiltrer à cet endroit il faut réunir plusieurs paramètres, au final il faut que le pneu… flotte !
Techniquement, pour qu’il flotte, il faut qu’il ait une grande surface de contact avec l’eau (souvenez-vous de la poussée d’Archimède si cela peut vous aider).
Pour nos machines, c’est rare : nous cherchons toujours à avoir des pneus aussi fins que possibles pour améliorer le rendement. Il est aussi nécessaire d’avoir très peu de poids qui appui sur notre roue pour que l’eau puisse la soulever et se glisser en dessous. Même si notre roue avant n’est jamais très chargée, nous arrivons toujours à des valeurs de pression au cm² importante au regard de la faible section de notre pneumatique. Au final la poussée de l’eau est toujours inférieure à celle de la roue.
Pour favoriser l’aquaplaning, il faut aussi aller vite… très vite ! Il faut aller à des vitesses où l’eau ressemble plus à du béton qu’à un liquide.
En vélo, même en descente rapide, dépasser les 70 km/h n’est pas courant. A cette vitesse, l’eau reste un liquide à moins de rencontrer une baignoire mais ce n’est pas habituel dans nos sorties… Pour bien comprendre ce qu’est l’aquaplaning, il faut se représenter le pneu qui rentre dans une grosse flaque d’eau. Deux grandes vagues jaillissent, une de chaque côté.
En automobile l’aquaplaning apparaît lorsque le pneu ne peut plus évacuer l’eau. Il y a alors trop d’eau face au pneu. Cette eau ne peut s’échapper ni à droite ni à gauche et finit par se glisser sous le pneumatique et lui fait perdre son adhérence. L’automobiliste est obligé de ralentir pour donner du temps au pneu pour évacuer l’eau.
smileys
En vélo de route le phénomène est identique. Toutefois, le pneu ayant une surface de contact de 1 cm de large au sol environ n’aura absolument aucune difficulté à faire évacuer l’eau à droite ou à gauche. Ainsi une goutte d’eau au centre de la bande de roulement devra parcourir 5mm pour être évacuée !

Mais à quoi servent donc les stries sur les pneus alors si ce n’est pas pour évacuer l’eau ? Elles ont plusieurs fonctions.
  ** elles permettent tout d’abord de rassurer l’utilisateur moyen qui fera souvent plus confiance à des pneus avec des crampons qui, dans l’imagerie populaire, agrippent la route.

  ** elles évacuent ensuite un peu de gras sur la route dans des cas extrêmes lorsque la route et humide après de longues périodes de sécheresse. Toutefois, ces moments sont plutôt rares surtout lorsque l’on mets en évidence la faible puissance de freinage et d’accélération d’un vélo.

Les stries mesurent aussi l’usure du pneu ce qui est très important pour un utilisateur occasionnel. Enfin, les rainures sur le pneu permettent des mouvements de gomme sur la route. La gomme du pneu se déforme et s’étale sur une surface plus importante au sol. Cela augmente un peu l’adhérence mais permet surtout d’utiliser une gomme plus dur et qui devient donc moins sensible aux coupures. Cela améliore par la même occasion l’endurance (à technologie de pneu égal bien sûr).

Pourquoi ça adhère moins alors ? Nous avons déjà tous ressenti que nos pneus adhéraient moins bien lorsqu’il pleuvait. Il existe toujours une épaisseur d’eau résiduelle qu’il est, en effet, impossible d’évacuer. C’est donc à ce moment que la qualité de la gomme rentre en jeu. Il existe différentes qualités de gomme dont les adhérences sur l’eau sont très distinctes. Malheureusement les fabricants communiquent très peu sur les qualités des mélanges sous la pluie. Tout au plus, certains ont bien voulu commercialiser des versions spécifiques… mais nous n’en saurons jamais plus !

smilie
Ne parler donc plus d’aquaplaning lors de vos prochaines sorties mais bien de gomme et d’adhérence. Il faut toutefois bien conserver à l’esprit quelques règles élémentaires sous la pluie. L’anticipation est le maître mot et doit être associé à beaucoup de prudence. Les meilleurs pneus pluie du monde ne sauveront jamais un pilote approximatif.

Publié dans Technique du cycliste

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>