QUAND ON EST BIEN SUR SON VELO ON PEDALE MIEUX …………..

Publié le par Vélo Sport de la Presqu'île de Crozon

Sur le vélo, les chocs, les vibrations, les courbatures  diminuent rapidement votre capacité de produire des efforts .

Le confort est en question …..

Sujet très controversé  le confort est une affaire complexe car il va dépendre directement de :

- cadre et matériaux

- roues

- pneumatiques et chambres

- selle

Et :

- position

Cadre et matériaux

Les matériaux participent au confort  et dans l’ordre ( du moins confortable au plus confortable ) on pourrait avoir ce classement :

- alu  acier  carbone  titane

Il faut aussi  prendre en compte la vitesse  de déplacement   et la  » rigidité ou la nervosité «   du cadre .

Un cadre  » rigide  » sera confortable  haute vitesse  (  voir professionnels ) et tape cul à 20  l’heure.

Les progrès ont été faits par les constructeurs des cadres  grâce aux méthodes modernes comme l’hydroformage ( acier et alu )   ce qui permet de dissiper un peu plus les vibrations.

Ceci étant les aciers pour  rester au contact au niveau du poids sont devenus  « rigides  » et parfois exigent pas mal de puissance

Le carbone permet de produire des cadres  dont le confort ( dans le haut de gamme ) s’améliore ..mais le prix aussi lui  atteint des sommets avec des produits  performants de série dont les prix dépassent les 3500 euros .

Il reste le titane qui  par nature absorbe  les micro-vibrations  bien mieux que tous les autres matériaux  .

Certains diront que ces produits sont chers  mais nous proposons [ artisans du cycle en France ] des cadres Titane sur mesure    des prix compris entre 2600 et 3300 euros soit souvent moins chers que des  » carbone de série » .

La géométrie  elle aussi participe au confort avec  soit des  » cadres redressés et dynamiques « soit des cadres plus couchés et plus  même de dissiper les vibrations.

Un cadre très  vif de la direction demandera plus d’attention et donc plus de  » fatigue  » due  la « vigilance nécessaire  en peloton » ..

Il faut donc optimiser le cadre et sa géométrie non pas seulement par rapport à la morphologie mais aussi par rapport à la pratique.

Pour les roues il est indispensable de faire le bon choix  suivant  son poids, sa pratique et le terrain  … ainsi des roues performantes mais hautes seront  » handicapantes  » dans le VAR ou il y a souvent beaucoup de vent Cette fatigue pour résister au vent latéral peut être évitée avec des roues à jantes plates ayant peu de prise au vent.

Equipez vos roues de chambres en latex .. vous améliorerez  le confort de roulement … Bien sur  elles auront une perte de pression mais  ce n’est pas un inconvénient car  cette baisse de pression fera qu’au niveau de la jante  les contraintes seront moins importantes car on ne dégonfle pas ses roues après une sortie (ne serait ce que pour être sur que sur les derniers mètres de la sortie on n’a pas crevé, exemple : pendant un stage  )

La selle  sur laquelle vous allez passer des heures doit être parfaitement adaptée à  votre morphologie  et vous devez  » être dans un fauteuil  » .

Cela ne veut pas dire que votre selle doit être molle car de ce côté le principe est le suivant :

- en face d’une partie ferme de notre anatomie il faut mettre une partie ferme de la selle et en face d’une partie molle il faut mettre une partie molle.

A utiliser avec modération   (sauf cas particulier)  les selles  ouvertes  car souvent si vous pensez avoir besoin d’une telle selle c’est que vous avez un problème de position ou d’incompatibilité morphologique.

Une selle ouverte  provoquera une augmentation de la pression au niveau des zones de contact et  probablement  des échauffements.

Le cuissard  lui aussi participera au confort de l’ensemble  surtout si la peau de chamois  est de qualité et que  vous avez pris soin de mettre une crème de protection. Pour ma part après de nombreux tests j’ai sélectionné la crème de protection ozone.

J’évite  les peaux de chamois compliquées avec des inserts en gel  car au final ils sont susceptibles de provoquer des plis dans le cuissard ce qui finit par des coupures handicapantes.

On ne peut pas oublier les chaussures car toute la puissance passe par les chaussures .

Nous avons traité le sujet chaussures mais nous sommes toujours devant  un manque d’information de la part des fabricants  pour sélectionner une paire de chaussures.

A partir des données longueur, largeur et coup de pied chaque cycliste devrait pouvoir définir les chaussures qui conviendraient .

Reste que nous sommes dans un monde où la consommation est poussée au maximum et que je ne sais pas si les constructeurs de chaussures  ne préfèrent pas vendre  et donc faire du chiffre plutôt que de mettre en place un système permettant aux cyclistes de sélectionner ou pas une paire de chaussures.

J’avais essayé il y a quelques années de rassembler toutes les informations pour  travailler sur le sujet mais en dehors de shimano aucune marque n’avait souhaité participer au projet… [

Ce qui me fait avoir cette réaction c’est avant tout  le pourcentage de cyclistes que je vois  tous les ans avec des chaussures  inadaptées  à leur pied bien souvent trop grandes  ne permettant pas un bon réglage de l’engagement des cales .

Contrairement  à ce que je peux lire ici ou là les cales doivent très parfaitement engagées  et se situer sous l’articulation des  doigts de pied (arche métatarsienne)  et pas plus en avant ce qui provoquera des problèmes de tendon d’Achille et aussi parfois des problèmes lombaires avec en réaction un cycliste qui cherchera  à se reculer sur sa selle modifiant ainsi l’orientation des forces et le travail résistant .

Souvent il leur est conseillé de « prendre une pointure de plus »  ce qui n’est pas  nécessaire car le sportif n’est plus un bipède avec des chocs  à chaque pas  il est devenu un cycliste  .encore des idées reçues colportées depuis  des générations dans le cyclisme  ; ces idées sont obsolètes .comme beaucoup d’autres…..

Pour  les chaussures il faut impérativement associer une semelle de qualité type PODOCYCLE fabriquée par PODOFRANCE .elle permet un meilleur maintien du pied et une meilleure transmission de la puissance  ainsi qu’un renfort de la circulation du sang  ( retour veineux ) .

Enfin , le dernier élément  qui participe au CONFORT c’est la POSITION.

Sur un vélo il existe plusieurs exigences :

- la position pour  faire un effort dont l’intensité et la durée seront les éléments définissant une  » pratique cycliste « 

- la position pour optimiser le rendement

Sur son vélo le cycliste doit avoir deux réglages distincts :

- la partie basse  ( en dessous du nombril )  concernera le réglage  de la Hauteur de selle et du Recul de bec de selle .

  En fait lors de l’Etude Posturale on va calculer un recul de creux de selle morphologique incluant aussi la longueur des manivelles

  Le réglage de l’engagement des cales est compris

- la partie haute permettra de régler la distance  du cintre par rapport au Creux de Selle et aussi la différence de hauteur ( en tenant compte de la hauteur et de la profondeur du cintre )

Les cyclistes oublient souvent le haut du buste …. dans leur préparation physique ainsi nombreux sont ceux qui ont des problèmes de souplesse lombaire et dorsale en général.

Pour amortir les micro vibrations (invisibles contrairement aux vibrations sur des pavés qui sont  visibles ) il faut que le buste soit relâché, que les bras soient cassés et qu’aucune tension n’existe  dans le dos et les épaules

En cyclisme s’il est normal d’avoir mal aux jambes avoir des douleurs  aux genoux, aux coudes , aux pieds , aux cervicales et lombaires , etc.. est totalement anormal et signifie qu’il  existe de mauvais réglages .

Le Plaisir  sur le vélo ne doit pas être sacrifié sur l’hôtel de la mode.

Encore un grand merci à cet expert qui apporte ses compétences sur ce site

 

Commenter cet article