SPORT DE SANTE

Publié le par Vélo Sport de la Presqu'île de Crozon

Faites du vélo, c’est un sport santé !!!

Sport santé, praticable par TOUS…

Mode de vie, aspect psychologique :

·        Dans une société qui invite au « cocooning », reprise du contact avec la nature (route ou VTT) et avec …. l’effort.

·        Se cadrer dans une activité sportive qui comporte peu de contraintes au niveau de l’organisation (on peut rouler seul, quelque soit le temps, aux horaires que l’on a choisis)

·        On peut rouler en groupe ou en famille : notion de partager en groupe une activité.

·        Chacun se fixe SES objectifs.

·        Intérêt de ce sport à tous les âges.

·        Apprentissage rapide de la technique.

·        Quelle que soit sa morphologie (grand, petit, sec, musculeux et « massif ») le coureur peut s’exprimer dans ce sport.

·        Intérêt éducatif par rapport à la notion de « souffrance dans l’effort » pour l’enfant ou l’adolescent.

·        Vélo = super sport pour être à l’écoute de SES sensations, les interpréter, et savoir apporter les adaptations nécessaires.

 

Médical :

Le cyclisme est un sport porté :

·        donc compatible avec des problèmes articulaires chroniques (dos, hanches, genoux) sous réserve de conseils adaptés. Seul votre médecin traitant peut vous guider.

·        donc compatible avec une surcharge pondérale.

 Le cyclisme est un sport d’endurance : bénéfice cardiovasculaire, bénéfice pour optimiser une perte de gras (et de Cholestérol) chez le sujet « enrobé », autorisé chez l’asthmatique (si compétition nécessité d’une « AUT » cf. article asthme), bénéfique en cas d’hypertension artérielle. Intérêt du vélo en tant que sport d’endurance pour équilibrer un sportif qui pratique un sport collectif, ou du tennis, squash, etc.

 Le cyclisme représente un outil performant de rééducation et de prévention chez le patient qui fait de l’angine de poitrine ou qui a fait un infarctus.

La nutrition : faire du vélo, c’est l’occasion de se prendre en charge pour optimiser ses habitudes alimentaires avec 2 objectifs : un objectif santé, et un objectif plaisir pour optimiser le rendement (= la performance) de cette activité sportive. On s’intéressera à l’alimentation de tous les jours, et à la préparation d’une longue sortie : nutrition avant-pendant-après la course. Ceci en fonction des objectifs, de l’âge, de la charge d’entraînement, etc. ; avec l’aspect de permettre de « dégraisser » le sujet en surpoids. Cf. tous les articles déjà mis en ligne sur le site, dont certains spécifiques au cyclisme.

Nature du bilan minimal avant de débuter dans ce sport ; en fonction de l’âge. Notion de poids, % de masse grasse, bilan clinique, podologique ; et cardiologique si besoin.

La prévention et la prise en charge des pathologies micro-traumatiques ; elles sont rares à un haut niveau de pratique mais fréquentes chez le cycliste de masse : genoux, dos, bassin, poignets, chevilles. 95% de ces pathologies sont dues à une mauvaise harmonie entre le cycliste et sa machine (mauvaise position, ou problème de matériel) ; le médecin et/ou le kiné DU SPORT/et ou le podologue DU SPORT consulté(s) devra bien connaître ces pathologies et maitriser les aspects techniques de ce sport.

La prévention des autres problèmes médicaux : problèmes de périnée : qualité et entretien du cuissard, les problèmes cutanés, les problèmes veineux au niveau des jambes, comment protéger le visage ; le casque ;  la qualité des gants, le rôle +++ des étirements.

Ce n’est pas à coup de vitamines et de substituts divers que le coureur sera plus performant ; cf. mes articles sur ce site (hygiène de vie, nutrition, sommeil, prévention des problèmes articulaires, etc.), inutilité voire risques d’apports vitaminés ou par exemple de Fer excessifs.

 

Commenter cet article