Age et performance

Publié le par Velo Presqu'île de Crozon

L’AGE N'EMPECHE PAS LA PERFORMANCE PHYSIQUE

L'âge ne serait pas un frein à la pratique d'une activité physique et à la performance, si les personnes sont entrainées.

Age et performance

Bien entrainée, une personne âgée de 60 ou 70 ans pourrait être aussi performante qu'un athlète. L'âge ne serait pas un obstacle à la pratique d'un exercice physique, à condition d'être bien entrainé, selon les conclusions d'une étude publiée dans la revue médicale l'American Journal of Clinical Nutrition.

Les chercheurs de l'Université de Copenhague (Danemark) ont suivi des participants âgés de 46 à 71 ans qui ont été capables de pédaler durant 2 700 km.

Ils ont constaté que durant cette épreuve, ils ont brûlé autant d'énergie que les meilleurs athlètes et dépensé 4 fois leur métabolisme de base, une donnée à comparer à la dépense énergétique des coureurs du Tour de France soit 4,3 fois le métabolisme basal.

«Nous sommes très surpris d'avoir pu constater que les personnes âgées sont en mesure de dépenser autant d'énergie que des athlètes d'exception. La seule différence est que cela va prendre bien évidemment plus de temps pour couvrir la distance ».

Cette découverte est essentielle, car l'activité physique favorise la bonne santé des seniors. En effet, la lutte contre la sédentarité, et la pratique des activités physiques pour les personnes vieillissantes, s'inscrivent au cœur des enjeux de santé publique. Elles ont pour but de préserver la santé des aînés, d'éviter la surenchère des soins et de prévenir la perte d'autonomie.

La sédentarité, un enjeu de santé publique

Pour garder la forme et préserver sa santé, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Les bienfaits de l'activité physique sont en effet scientifiquement démontrés. La pratique régulière d'un sport permet de diminuer jusqu'à 39 % le risque de développer un cancer du sein, de 26 % le risque de développer un cancer colorectal, de 25 % le risque d'être victime d'une attaque cérébrale et de 34 % le risque de diabète. La sédentarité est aujourd'hui le 4ème facteur de risque de mortalité dans le monde après l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète.

 

Commenter cet article