Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ensemble, on va plus loin

Publié le par VSPC

Pédaler en groupe permet à la fois de combattre la monotonie et de devenir un meilleur cycliste. Pourquoi s’en priver ?

 

Tous les jours, Karine Larose constate de visu l’efficacité de l’entraînement en groupe. Son « laboratoire», cependant, n’a rien d’un peloton cycliste: Karine Larose est directrice des communications chez Nautilus Plus, un réseau de 39 centres de conditionnement physique disséminés à travers le Québec. « La gym est une place parfaite pour étudier ce phénomène. On y donne quotidiennement des cours, notamment de cardiovélo (spinning), qui misent spécifiquement là-dessus », indique celle qui a d’ailleurs consacré sa maîtrise en kinanthropologie à ce sujet.

Dans son mémoire, Karine Larose s’est intéressée à l’influence de l’encadrement personnalisé sur l’assiduité des personnes qui fréquentent de telles adresses. Parmi les variables étudiées, la simple présence de pairs ressort clairement comme un élément qui facilite la motivation à l’entraînement. « S’entourer de gens qui partagent les mêmes objectifs que soi est bénéfique. Être attendu, se commettre, mais aussi se le faire mettre sous le nez quand on ne se présente pas, c’est immensément motivant », souligne-t-elle en entrevue avec Vélo Mag.

Bien sûr, il n’est pas obligatoire de s’enfermer entre les quatre murs d’un centre de conditionnement physique pour profiter de cet effet. Rouler avec les copains, s’abonner à son club cycliste local ou «zwifter» dans un univers virtuel peuplé de rivaux sont diverses manières d’assurer une certaine régularité à l’entraînement. Une étude publiée en 2015 dans le British Journal of Health Psychology établit que la présence d’un compagnon d’entraînement augmente significativement le volume d’exercice accompli. L’effet est encore plus marqué si ce compagnon fait preuve d’enthousiasme.

Réserve physiologique

 

Ceux pour qui la motivation n’est vraiment pas un problème (comme l’auteur de ces lignes) ne sont pas en reste: s’entraîner en groupe permet également d’atteindre des niveaux de performance insoupçonnés. Cela s’explique par notre tendance naturelle à appuyer davantage sur les pédales en présence de compétiteurs, fait valoir Karine Larose. « Dans un groupe, on se pousse plus, surtout à très haute intensité. On chatouille des zones auxquelles on n’accède pas aussi facilement quand on est seul », note l’experte.

Les compétiteurs en question n’ont même pas besoin d’être réels. C’est ce que rapporte une recherche parue en 2011 dans les pages de Médicine and Science in Sports and Exercice et qui a confronté des cyclistes à des avatars aussi rapides qu’eux. Dans les faits, les adversaires virtuels représentaient leur meilleure performance lors d’une étape précédente de familiarisation. Peu importe : les cobayes ont réussi à maintenir une puissance moyenne légèrement plus élevée, grâce entre autres à une plus grande contribution de la filière anaérobie en seconde moitié d’épreuve (un 2km à fond).

À la lumière de ces résultats, les chercheurs concluent à l’existence d’une réserve physiologique accessible en situation de saine émulation. Même un incitatif financier n’a pas cet effet, confirme une autre étude similaire publiée en 2007 dans cette même revue scientifique. Entre l’argent et un partenaire d’entraînement, le choix est clair : optez pour le second, vous deviendrez un meilleur cycliste.

 

Une anecdote

La facilitation sociale de Norman Triplett

En 1898, le psychologue américain Norman Triplett observe une tendance fascinante chez les coureurs cyclistes : ceux-ci semblent être plus efficaces en présence de concurrents que quand ils sont seuls. Le scientifique avance alors plusieurs théories distinctes pour expliquer ce phénomène, dont celles de la « succion» et de l’«abri» (aujourd’hui, on dirait aspiration). À ses yeux, toutefois, les meilleures performances des cyclistes sont dues à l’effet dynamogène des adversaires. Ou, comme l’écrit ce pionnier de la psychologie sociale : « La présence physique d’un adversaire constitue à elle seule une stimulation de l’esprit de compétition […], un moyen d’accéder à de nouvelles ressources […], une incitation à fournir un plus grand effort. » Son instinct est juste : peu après, il prouve le phénomène de facilitation sociale.

Partager cet article
Repost0

Yves-Marie

Publié le par VSPC

Notre adhérent et photographe Yves-Marie a tenté un retour à son premier amour : la course à pied.

Dimanche 5 Septembre il à participé aux 5 Kms de Saint-Thonan.

Il compare ses performances entre 2018 et 2021.

Sa réflexion

Pff....5Kms c'est trop rapide pour moi, sacré différence de temps depuis la dernière fois.

Bon, je remonte sur le vélo au plus vite!

Yves-Marie
Partager cet article
Repost0

Parution dans la presse

Publié le par VSPC

Le Télégramme du 07/09/2021

Parution dans la presse

Le Télégramme du 08/09/2021

Parution dans la presse
Partager cet article
Repost0

Rando U 29 Août 2021

Publié le par Yves-Marie

Les cousins Camaretois devant les Tas de Pois

Magnifiques photographies réalisées par Yves-Marie pendant la rando U.

 

Partager cet article
Repost0

Week-end de fin Août

Publié le par VSPC

Week-end riche pour le VSPC: Nos deux cousins à la rando U + Yvon P, Renault, et François à la sécurité plus J Luc, olivier et Frédérique membres du VTT et du VSPC. 

Les cousins Albert et Paul devant les Tas de pois

Participation de Philippe et Serge à la rando de Plouay.

Un rendez-vous aux cycles du bout du monde avec la presse pour relater la performance de Bertrand à Embrunmannet pour remercier Christophe patron des cycles du bout du monde pour l'aide matériel fournie à Bertrand.

Yves-Marie notre Photographe & Bertrand notre Ironman

 

Christophe des cycles avec des adhérents et notre Ironman BertrandChristophe des cycles avec des adhérents et notre Ironman Bertrand

Christophe des cycles avec des adhérents et notre Ironman Bertrand

Partager cet article
Repost0

Sortie du 29 Août 2021

Publié le par Jean-Pierre

Au programme du matin le magnifique circuit des collines qui offre de nombreux panoramas aussi bien sur la baie de Douarnenez que sur la Rade de Brest.

Le groupe 2 a fait une pose au col d'Ar Ménez, commune d'Argol.

Sortie du 29 Août 2021
Sortie du 29 Août 2021
Partager cet article
Repost0

Le cyclisme est-il devenu un sport de riches?

Publié le par VSPC

Excellent article paru dans Bike Café

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Embrunman

Publié le par VSPC

Excellente performance de Bertrand

Bertrand a participé à l'Ironman d'EMBRUN

le dimanche 15 aout

3800m de natation

188 km en vélo avec la montée du col de l'Isoard 2360m

42,195 km marathon

Classé 75ème sur 1100 participants

               et 3ème en vétéran 2

Avec un temps de 12H 18 mn 37 sec

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le vélo après 50 ans

Publié le par Vélomag

Excellent article paru dans Vélomag

 

Partager cet article
Repost0

Après l'entraînement

Publié le par VSPC

Cyclo - Les conseils de pros pour récupérer suite à un entraînement !

 

Si tout le monde peut facilement monter sur un vélo et pédaler pendant des kilomètres, tout le monde n’est pas capable de grimper des cols ou bien de faire du cyclisme intensif. D’ailleurs, il n’est pas rare de sentir vos jambes douloureuses après une séance, au point d’avoir besoin de plusieurs jours pour vous en remettre. Si vous voulez passer au niveau supérieur, voici quelques conseils de pros pour récupérer plus facilement après une séance de vélo et pour éviter les jambes lourdes.  

Vos jambes, vos principaux atouts  

En cyclisme, vos jambes sont vos principaux atouts¯: sans elles, vous ne pourrez pas relever vos défis sportifs du jour, et ne pourrez pas vous surpasser au quotidien. D’ailleurs, si les bienfaits du cyclisme comprennent différents aspects, y compris le fait de vous aider à dessiner vos muscles ou bien à favoriser une meilleure circulation sanguine, ce n’est pas sans effort. Ainsi, vos jambes peuvent être fortement sollicitées et générer une fatigue importante, pouvant aller jusqu’aux spasmes musculaires si elle n’est pas traitée.  

Il est donc essentiel de ne pas négliger vos muscles avant et pendant l’effort, en prenant les bonnes précautions. Vos jambes sont votre principal allié, mais votre buste et vos bras seront également nécessaires. Travailler votre corps entier en faisant des exercices de musculation est par exemple un moyen très répandu de vous renforcer à toutes les échelles pour une sortie vélo sans fausse note. Pour prendre soin de vos jambes, il faut suivre des astuces de professionnels.  

Astuces de professionnels pour lutter contre la douleur   

Fatigue, douleurs, énervement, blessures : les options pour vous faire mal aux jambes (et partout ailleurs) sont nombreuses. Il faut donc suivre certaines astuces de professionnels pour éviter les douleurs pendant et après l’effort. Si les étirements sont indispensables (adducteurs, tronc, dos, fessiers, mollets), avant et après l’effort pour éviter les spasmes musculaires, il est aussi important d’utiliser des techniques de massage pour lutter contre les douleurs même les plus infimes. En effet, une petite douleur aujourd’hui peut vous provoquer une immense blessure demain.  

L’huile de CBD Cibdol permet de lutter contre les douleurs musculaires en l’appliquant grâce à un massage localisé, après votre séance. En l’utilisant régulièrement, vous limitez les effets de la douleur sur votre organisme en détendant vos muscles. Cette astuce est de plus en plus utilisée par les coureurs professionnels, maintenant que le CBD fait partie des substances autorisées à l’échelle de compétitions. D’autres astuces de haut niveau, comme l’électrothérapie ou les bains froids, peuvent aussi être considérées en cas d’effort important.  

Entraînez-vous comme un pro pour éviter les blessures   

Ces astuces contre la douleur ne suffisent pas, il faut aussi savoir vous entraîner comme un professionnel. Étant donné que le cyclisme est très cardio, il faut savoir alterner vos efforts pour apprendre à résister sur la durée. Par exemple, multiplier progressivement les entraînements (en passant de deux à cinq fois par semaine), mais aussi en alternant les mobilisations cardiaques montée intensive un jour, exercice en salle le lendemain, montée derrière scooter le jour suivant, etc.  

Ces méthodes utilisées par les plus grands coureurs seront, à coup sûr, une source de réussite pour votre prochain défi  Ces derniers ne négligent jamais le pouvoir de la récupération et pratiquent souvent la natation en parallèle, qui est un excellent moyen de détendre les muscles des jambes, pour pouvoir remonter efficacement sur leur selle.  

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>